Diagnostic Immobilier ARPAJON

Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Pour tous vos diagnostics immobiliers pour un achat ou une location d’appartement ou de maison à ARPAJON faites appel à Heydiag au 09 77 77 36 99 ou par email à contact@heydiag.fr .

Heydiag Diagnostic immobilier intervient à ARPAJON pour tous vos diagnostics par exemple:
Diagnostic Amiante

Diagnostic Assainissement

Diagnostic Électricité

Diagnostic Plomb

Diagnostic Termites

Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)

Diagnostic gaz

Etat des Risques Pollution (ERP)

Loi Carrez

Diagnostic Loi Boutin

Arpajon ([aʁpaʒɔ̃] (A propos de cette écoute)) est une commune du département de l’Essonne, dans la région Île-de-France du nord de la France.

Les habitants de la commune sont appelés Arpajonnais ou Arpajonnaises[3].

La commune a reçu trois fleurs du Conseil national des villes et villages fleuris dans le cadre du concours des villes et villages fleuris[4].

Lieu
Arpajon est le chef-lieu d’un canton situé dans l’agglomération parisienne au cœur du département de l’Essonne et de la région naturelle de l’Hurepoix à quelque 31 km au sud-ouest de Paris (Notre-Dame – point zéro pour les distances par rapport à Paris)[5], à 15 kilomètres au sud-ouest d’Évry, [6] 40 km au sud de Palaiseau, [7] 6 km au sud-ouest de Montlhéry, [8] 40 km au nord-ouest de La Ferté-Alais, [9] 19 km au nord-est de Dourdan, [10] 17 km au sud-ouest de Corbeil-Essonnes, [11] 19 km au nord-est d’Étampes, [12] et 26 km au nord-ouest de Milly-la-Forêt. [13]

La commune se trouve également à 410 km au nord de son homonyme Arpajon-sur-Cère dans le département du Cantal[14], le fief originel des seigneurs de la ville.

La commune ne compte que 240 hectares mais elle est la capitale du Pays de l’Arpajonnais qui s’étend de Breuillet à l’est à Brétigny-sur-Orge à l’ouest et de Leuville-sur-Orge au nord à Cheptainville au sud. La taille relativement petite de la commune n’exclut pas un dénivelé important de 89 à 47 mètres d’altitude qui entraîne une concentration relativement importante de constructions sur près de 80% du territoire. Les zones agricoles, qui ne représentent que 10 % du territoire, sont situées à l’extrême nord-est de la commune, le long de la route nationale 20.

Utilisation du sol
Type d’utilisation Pourcentage de la zone
(hectares)
Zone urbaine bâtie 81,0% 192,81
Zone urbaine vacante 9,1% 21,61
Zone rurale 9,9% 23,56
Source : Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région d’Île-de-France (Iaurif)[15]
Hydrographie
Arpajon se trouve au confluent de la Rémarde et de l’Orge qui se rejoignent puis se séparent au centre de la ville pour se rejoindre définitivement à la frontière avec Saint-Germain-lès-Arpajon. Sur le territoire communal, les deux rivières coulent en parallèle, la Rémarde venant de l’ouest d’Ollainville et, plus au sud, l’Orge venant de l’Égly avec les deux cours d’eau s’écoulant vers le nord-est.

Relief et géologie
Le centre ville se trouve dans la vallée de l’Orge à une altitude d’environ 47 mètres, mais le territoire qui s’étend du nord au sud s’élève rapidement jusqu’au plateau d’Avrainville au sud, à La Norville à l’est et au début de la colline du Linas au nord, ce qui signifie qu’il faut monter pour sortir de la commune. Le point culminant de la commune, à 89 mètres[16], est situé au nord de la Butte-aux-Grès, près de la forêt de Linas. En raison de la faible hauteur de la commune par rapport aux environs, il existe de nombreuses antennes de réception de télévision qui se trouvent parfois à dix mètres au-dessus des toits.

Le territoire se situe à la limite de la zone géologique calcaire du bassin parisien et du sable de la Beauce [17] avec, à l’extrême nord, les vestiges de carrières de grès.

Climat
Arpajon est situé en Île-de-France et bénéficie d’un climat océanique atténué caractérisé par des hivers froids, des étés chauds et des précipitations réparties uniformément sur l’année. Les températures moyennes enregistrées à la station départementale de Brétigny-sur-Orge (5 km au nord-est d’Arpajon) ont atteint 10,8 °C avec des maximums et minimums moyens de 15,2 °C et 6,4 °C. Les températures maximales et minimales réelles enregistrées sont de 24,5 °C en juillet et de 0,7 °C en janvier avec des températures record de 38,2 °C le 1er juillet 1952 et de -19,6 °C le 17 janvier 1985. La situation dans les grandes banlieues de la commune conduit à une densité urbaine inférieure à celle de Paris avec une différence négative de un à deux degrés Celsius par rapport à Paris. Cependant, située à proximité du centre de Paris et sans la présence de grands espaces culturels, l’ensoleillement de la commune s’élève à 1 798 heures par an comme dans tout le nord du département. Avec 598,3 millimètres de pluie sur l’année et une répartition approximative de 50 mm par mois, la ville reçoit des précipitations dans la même proportion que les autres régions au nord de la Loire.

Données météorologiques pour Brétigny-sur-Orge

Données climatiques pour Brétigny-sur-Orge
Mois Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc Année
Moyenne élevée °C (°F) 5,7
(42.3) 7.4
(45.3) 10.6
(51.1) 14.2
(57.6) 18
(64) 21.5
(70.7) 24.3
(75.7) 23.9
(75.0) 20.9
(69.6) 15.9
(60.6) 9.8
(49.6) 6.5
(43.7) 14.9
(58.8)
Moyenne journalière °C (°F) 3,1
(37.6) 4.2
(39.6) 6.6
(43.9) 9.5
(49.1) 12.9
(55.2) 16.2
(61.2) 18.5
(65.3) 18.2
(64.8) 15.6
(60.1) 11.5
(52.7) 6.5
(43.7) 3.9
(39.0) 10.6
(51.1)
Moyenne basse °C (°F) 0,4
(32.7) 0.9
(33.6) 2.5
(36.5) 4.7
(40.5) 7.9
(46.2) 10.8
(51.4) 12.7
(54.9) 12.4
(54.3) 10.2
(50.4) 7
(45) 3.3
(37.9) 1.3
(34.3) 6.2
(43.2)
Précipitations moyennes mm (pouces) 50,4
(1.98) 43.7
(1.72) 51.5
(2.03) 47.6
(1.87) 58.9
(2.32) 49.7
(1.96) 53.3
(2.10) 46.1
(1.81) 51
(2.0) 51
(2.0) 56
(2.2) 51
(2.0) 610.2
(24.02)
Source : Données métrologiques de Brétigny de 1961 à 1990 Juillet 2014
Communication et transport

Gare d’Arpajon.
La principale voie de communication de la commune est la route nationale 20 qui évite le centre ville par une déviation vers l’ouest depuis 1956 et traverse Arpajon du nord au sud. La commune est également le point de convergence de trois routes départementales importantes : la D116D qui mène à Dourdan à l’ouest, la D449 qui mène à La Ferté-Alais au sud, et la D152 qui mène à Brétigny-sur-Orge à l’est et à Limours à l’ouest qui est dédoublée par la D97 qui va également à Limours. En outre, il y a la D192 qui est une voie rapide à travers l’agglomération d’Arpajon-Égly-Breuillet et la D193 qui se connecte à la D19. La commune est située à quatre kilomètres au sud de la Francilienne, un axe régional majeur qui permet un accès rapide à l’autoroute A10 et à l’autoroute A6.

La voie ferrée Brétigny-Tours traverse la commune d’ouest en est avec la gare RER Arpajon C4 au sud de la commune desservie par deux trains par heure.

La ville est également desservie par :

Le réseau de bus Albatrans :
Ligne 91.04 vers Évry
Réseau de bus Daniel Meyer :
Ligne DM151 vers Paris-Porte d’Orléans 19
Route DM153 vers Massy-Palaiseau
Route DM19 vers Brétigny-sur-Orge 20
Route DM20 vers le Pays de l’Arpajonnais entre Égly et Norville 21 .
Réseau de bus Ormont :
Ligne 68.01 vers Bruyeres-le-Chatel
Route 68.05 vers Boissy-sous-Saint-Yon 22, 23 .
Réseau de bus Savac :
Ligne 39.18 jusqu’à Limours-en-Hurepoix 24 .
Réseau d’autobus CEAT :
Ligne 10.20 de Paris à Angerville
Route 10.21 de Paris à Méréville
Il existe également des navettes qui assurent un transport gratuit dans la commune, dont certaines sont dédiées aux personnes âgées.

L’aéroport d’Orly est situé à 18 kilomètres et est accessible par la route nationale 20. L’aéroport Charles de Gaulle est situé à 51 km. Pour l’aviation générale, l’aérodrome d’Étampes – Mondésir (OACI : LFOX) est situé à 27 kilomètres.

Localités, lieux et régions
La commune n’est pas étendue, elle ne se divise donc pas en districts. Néanmoins, il est possible de distinguer le centre ville, le quartier de la gare et le moulin de Cerpied. Au nord, à proximité, se trouve un lieu appelé La Montagne en référence à la pente pour s’y rendre depuis le centre ville et, à l’extrême nord, se trouve l’ancien quartier des Folies devenu aujourd’hui le quartier d’affaires de la Butte-aux-Grès. Un deuxième quartier d’affaires, Les Belles-Vues, rappelle le caractère autrefois agricole de la commune.

Toponymie
Les Gallo-romains ont placé un castrum pour surveiller le passage du long de l’Orge entre Lutèce et Cenabum. Le castrum devient Chastres vers l’an 250 puis Châtres (parfois Châtres-sous-Montlhery) au XVIIe siècle avec la réforme de l’orthographe et l’apparition du circonflexe à la place du “s” silencieux. Chastres pourrait également signifier “pays des rivières” dans “la langue barbare”[19].

En 1720, Louis de Severac, issu de la famille Arpajon du Rouergue, achète le marquisat de Châtres. Il obtient du régent Philippe d’Orléans le privilège de donner son nom à la ville et l’appelle

Histoire
Origines
A l’époque de la Gaule romaine, un castrum était installé à l’intersection de la route de Lutèce à Cenabum et de la rivière Orge dans la vallée qui était le territoire de la tribu des Parisii. La découverte en 1960 des vestiges, dont un cimetière gallo-romain, atteste de cette ancienne occupation. L’évolution du nom de Chastres est parfois datée de l’an 250[21]. Deux monuments mégalithiques subsistent : l’un dans le parc de la Bibliothèque et l’autre près de la rivière Rémarde ; une inscription en gaulois a été trouvée en 1947 et est conservée au Musée municipal de Saint-Germain-en-Laye.

De Chastres à Arpajon

Carte d’Arpajon selon Cassini
Au Xe siècle, la première église a été construite dans le village, mais elle a été rapidement détruite. En 1006, la reconstruction de l’église et du clocher est confiée aux moines bénédictins de l’abbaye de Saint-Maur par Renaud de Vendôme, évêque de Paris, et elle est consacrée au pape Clément Ier. Ils y ajoutèrent un cloître, un prieuré et une grange à dîme.

Un document datant de 1265 atteste de la présence d’un Hôtel-Dieu à Arpajon pour l’hébergement des voyageurs et des pauvres. Il y avait également plusieurs moulins sur l’Orge et la Rémarde. La ville était fortifiée et possédait cinq entrées.

En 1317, Pierre de Chastres est enterré dans l’église paroissiale. En 1360, pendant la guerre de Cent Ans, la ville est assiégée par le roi Edouard III d’Angleterre et l’église où se trouvaient huit cents réfugiés est brûlée sans laisser de survivants.

Le marché couvert
En 1470, la seigneurie de Chastres appartient au seigneur de Marcoussis. En juillet 1470, le roi Louis XI autorise par lettres patentes deux jours de foire à Chastres pour son conseiller et chambellan Jean du Graville[22]. Louis Malet de Graville construit une halle au carrefour des routes de Paris à Étampes et de Dourdan à Corbeil.

En 1510, les moines, grâce à la générosité des familles Graville et Montagu, entreprennent d’importants travaux de rénovation de l’église et en 1542, une subdélégation de Chastres est rattachée à la Généralité de Paris. En 1545, la seigneurie de Chastres devient indépendante.

En 1643, la cloche nommée Antoinette est fondue. Le 28 avril 1652, Turenne stationne ses troupes à Châtres pour protéger la cour de Saint-Germain avant de marcher sur Étampes le 3 mai.

En 1717, l’Hôtel-Dieu est entièrement reconstruit. En 1720, Louis de Severac, marquis d’Arpajon issu de la grande famille médiévale d’Arpajon, achète et obtient de Philippe d’Orléans le privilège de donner son nom à la commune. Cependant, l’adoption du nouveau nom a pris beaucoup de temps et les paysans qui refusaient d’abandonner le nom de Châtres étaient battus. Il promet également de réduire les impôts locaux pendant deux ans. Les armoiries de la ville de Châtres proviennent de cette famille. En 1733, il abat la vieille porte de la ville au nord qui était trop étroite pour de nombreuses charrettes et érige à la place deux Pilastres qui sont l’actuelle Porte de Paris. Il meurt le 21 août 1736 et est enterré dans le chœur de l’église paroissiale.

La Révolution française et la croissance
En 1782, Benjamin Franklin installa un paratonnerre sur la flèche de l’église Saint-Clément[23]. A la Révolution, la ville choisit d’adopter le nom de Francval[24]. La coutume voulait que le nom du lieu de baptême soit donné en deuxième ou troisième lieu : ainsi, un garçon fut nommé Francval en l’an II[25].

Philippe de Noailles était seigneur d’Arpajon et il a longtemps été très apprécié à la cour, sa femme étant la première dame d’honneur de Marie-Antoinette, surnommée par elle Madame Etiquette. Cette faveur de la Cour a fait baisser les peines à l’époque de la Révolution et le vieux maréchal et sa femme ont été guillotinés le 27 juin 1794[26].

Le château a été vendu en 1802 et démoli. En 1800, le Canton d’Arpajon est créé puis rattaché à l’Arrondissement de Corbeil dans le département de la Seine-et-Oise. En 1806, Napoléon Ier et l’impératrice Joséphine visitent la ville et font des offrandes au maître-autel de l’église. En 1833, un grand bureau de poste et de télégraphe est ouvert.

La pagode du Tonkin
En 1851, les frères Martin, originaires de Limoges, créent une fabrique de chaussures qui, en 1900, emploie 450 adultes et une cinquantaine d’enfants. Elle est rachetée par André shoes en 1920 et ferme définitivement ses portes en 1956. En 1868, la commune construit un hôtel de ville en lieu et place du château féodal. Puis, en 1889, elle achète la Pagode qui a été présentée par le Tonkin lors de l’Exposition universelle de Paris.

La même année, la Compagnie de chemin de fer sur route de Paris à Arpajon qui ouvre en 1893 les sections Porte d’Orléans-Antony et Antony-Longjumeau-Montlhery puis la section Montlhery-Arpajon en 1894 pour les passagers. Dans les villages environnants de Marcoussis, Linas et Montlhéry, la culture maraîchère est très importante et de 1911 à 1936, le chemin de fer est étendu pour transporter les tomates, les fraises et les haricots cultivés dans les champs vers les marchés parisiens.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le boulevard de la Gare a été ouvert avec l’inauguration de la gare en 1865 et de l’autoroute de l’Est.

Heydiag se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions concernant vos diagnostics immobiliers et de vous proposer les meilleurs prix.

Nous vous invitons à lire les avis de nos clients sur nos services.

Il vous suffit de taper Heydiag sur Google.

REMPLISSEZ CE FORMULAIRE POUR RECEVOIR VOTRE DEVIS GRATUIT​

Ou appelez directement le 0977773699

HOMME pointant le formulaire heydiag diagnostic immobilier paris