Diagnostic Immobilier BEZONS

Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Pour tous vos diagnostics immobiliers pour un achat ou une location d’appartement ou de maison à  BEZONS faites appel à Heydiag au 09 77 77 36 99 ou par email à contact@heydiag.fr .

Heydig Diagnostic immobilier intervient à  BEZONS pour tous vos diagnostics par exemple:
Diagnostic Amiante

Diagnostic Assainissement

Diagnostic Électricité

Diagnostic Plomb

Diagnostic Termites

Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)

Diagnostic gaz

Etat des Risques Pollution (ERP)

Loi Carrez

Diagnostic Loi Boutin

Bezons prononciation française : [bə.zɔ̃] est une commune de la banlieue nord-ouest de Paris, en France. Elle est située à 12,6 km du centre de Paris.


Transport
Une extension de la ligne de tramway T2 à Pont de Bezons a été inaugurée en 2012. Bezons n’étant desservi par aucune station du métro, du RER ou du réseau ferroviaire de banlieue parisienne, cette extension a considérablement amélioré la connectivité de Bezons au réseau de transport public parisien. Le temps de trajet jusqu’au quartier d’affaires et au centre de transport de La Défense est estimé à 12 minutes.

La gare la plus proche est celle de Houilles – Carrières-sur-Seine, située sur la commune voisine de Houilles, à 2,4 km du centre ville de Bezons. Elle est desservie par le RER A et la ligne Transilien Paris – Saint-Lazare.

Controverse Majdi Al-Rimawi
En mars 2013, l’assassin du ministre israélien du tourisme Rehavam Ze’evi, Majdi Al-Rimawi, a été nommé “résident honoraire” de Bezons[3][4][5] Majdi Al-Rimawi est un membre du Front populaire pour la libération de la Palestine qui a été condamné à la prison à vie pour son rôle dans le meurtre de Rehavam Ze’evi en 2001.

Selon le bulletin mensuel de Bezons, l’hommage rendu à Rimawi est le résultat d’une décision unanime du conseil local de Bezons, qui a décrit son crime comme étant “la défense de sa ville et de ses habitants, l’appel à l’application du droit international pour l’établissement de la Palestine aux frontières de 1967 telles que reconnues par les Nations Unies, et Jérusalem comme capitale”. La décision et le bulletin d’information ne mentionnent pas le meurtre de Ze’evi[4][6].

En février 2013, le fils, la fille et l’épouse de Rimawi ont reçu la plaque en l’honneur de Rimawi lors de la cérémonie à laquelle participait Lesparre[6][7].

Le maire de Bezons, Dominique Lesparre, membre du parti communiste français qui a soutenu par le passé des personnalités de gauche, a déclaré que le fait d’honorer Rimawi est un “acte politique fort” lié à la “colonisation du peuple palestinien”. Sur son site internet, Lesparre décrit Rimawi comme étant “emprisonné pendant 10 ans pour avoir participé avec son peuple à la lutte pour résister à l’occupation de leur pays”. Le site web ne contiendrait aucune mention de l’assassinat de Rehavam Ze’evi. Lesparre affirme que “pour ces actes de résistance, il a été emprisonné en 2002 pour la vie + 80 ans” et le décrit comme l’un des nombreux Palestiniens qui ont été “emprisonnés pour avoir osé défendre leur pays”[4]. Lesparre affirme également que “Majdi tire sa force de la lutte palestinienne et des manifestations de solidarité à travers le monde”[7]. Lesparre déclare ensuite que rendre hommage à Al-Rimawi fait partie d’une “tradition de paix, de solidarité et de coopération avec le peuple palestinien”.

Lesparre a été vivement critiqué par Moshe Kantor, qui a déclaré qu'”il est inconcevable qu’un élu puisse être si ignorant au point de traiter un meurtrier de sang froid de victime” et a décrit la décision comme “scandaleuse et horrible”[8]. Le ministère israélien des affaires étrangères a également critiqué la décision, déclarant qu’il était “humainement scandaleux d’honorer un meurtrier condamné, aucune opinion politique ne peut le justifier”. Ron Prosor, qui est l’ambassadeur d’Israël aux Nations Unies, a condamné avec force ce qu’il a décrit comme “la glorification de terroristes qui assassinent délibérément des civils innocents” et s’est demandé si Bezons’ accordera également la citoyenneté à Anders Behring Breivik ou à Oussama Ben Laden. Abraham Foxman de la Ligue Anti-Diffamation a déclaré que “cette récompense est une insulte au concept français de justice et de liberté et une perversion des valeurs françaises” et a accusé Bezons “d’encourager impitoyablement plus de violence contre les Juifs”[10][11][12][13].

Lesparre a ensuite accusé les critiques de la décision de la ville de “haine” et de “complicité dans l’occupation” tout en affirmant que “cela renforce notre détermination à défendre la noble et juste cause palestinienne”. Concernant l’opposition d’Israël à l’hommage rendu par les Bezons à Al-Rimawi, Lesparre a déclaré :

Il ne nous surprend pas que cet acte de solidarité suscite des réactions hostiles de la part de certains des participants à l’occupation des territoires palestiniens. Toute critique des dirigeants israéliens ou référence aux souffrances des Palestiniens est systématiquement condamnée comme antisémite”[14].

En décembre 2014, un tribunal a décidé que la ville devait retirer la plaque honorant Al Rimawi et a déclaré que l’octroi de la citoyenneté d’honneur à Al Rimawi par les Bezons était invalide[15][16].

Éducation
Il existe huit maternelles : Marcel-Cachin, Paul-Vaillant-Couturier, Paul-Langevin, Karl-Marx, Louise-Michel, Gabriel-Péri, Jacques-Prévert, et Victor-Hugo ; ainsi que neuf écoles primaires : Marcel-Cachin, Marie-Claude et Paul Vaillant-Couturier, Paul-Langevin, Karl-Marx, Louise-Michel 1, Louise-Michel 2, Victor-Hugo 1 et Victor-Hugo 2 ; et une seule école primaire, l’école primaire Angela-Davis [17].

Personnes notables
Mickaël Gaffoor (1987-), footballeur

Heydiag se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions concernant vos diagnostics immobiliers et de vous proposer les meilleurs prix.

Nous vous invitons à lire les avis de nos clients sur nos services.

Il vous suffit de taper Heydiag sur Google.