SCI familiale : investir dans l’immobilier en famille n’a jamais été aussi simple !

SCI familiale

Vous avez envie de vous lancer dans une SCI familiale ? Vous ne savez pas si c’est une bonne idée ? Nous allons vous donner toutes les informations nécessaires au sein de cet article. Prêt à en apprendre plus ? Restez avec nous, c’est par ici que ça se passe ! Alors, c’est parti !

Qu’est-ce qu’une SCI familiale ?

Avant toutes choses, il est important de comprendre en quoi consiste exactement une SCI familiale. Il faut noter que le statut de SCI familiale peut être définir comme une SCI créée entre associés, ayant un lien de parents ou d’alliance entre eux. Le but est tout simplement d’assurer une gestion commune d’un ou de plusieurs biens immobiliers. Mais, en cas de succession, il est également essentiel d’obtenir une attestation de dévolution successorale.

Ainsi, pour créer une SCI qu’elle soit familiale ou non, il faut tout de même deux fondateurs. Néanmoins, vous pouvez intégrer autant d’associés que vous le désirez : il n’y a aucune limite de ce point de vue-là. Néanmoins, toutes personnes qui effectuent un apport au capital d’une SCI devient automatiquement associé de cette dernière. Si vous décidez de vous lancer dans une SCI familiale, il faudra faire attention à bien rédiger les statuts de celle-ci.

Quel est l’intérêt de créer une SCI familiale ?

Si vous décidez de créer une société civile immobilière (SCI) familiale, il faut noter que vous devez avoir une bonne raison de le faire. En effet, ce n’est pas uniquement parce que vous avez un patrimoine à gérer que vous devez créer une SCI. Voici les différentes raisons qui pourraient vous pousser à le faire :

  • Pour des raisons financières. En effet, cela peut être réalisé pour faciliter la transmission ou la constitution d’un patrimoine au sein d’un couple, pour organiser une indivision stable entre les héritiers ou encore pour organiser la transmission d’un patrimoine immobilier au sein de votre famille sans avoir besoin de payer de frais de succession, par exemple.
  • Pour des raisons fiscales : lorsque vous créer une société civile immobilière, il faut noter que les avantages fiscaux sont plutôt intéressants. Vous pouvez parfaitement profiter d’abattement pour ne pas payer de transmission, mais également profiter du mécanisme de déficit foncier.
Lire:  Les diagnostics immobiliers obligatoires pour la vente et la location

Comme vous pouvez le constater, la SCI familiale est vraiment un élément qui peut vous aider. Néanmoins, cela va tout de même demander la création d’une société, ce qui peut faire peur.

Quels sont les risques d’une SCI familiale ?

Comme n’importe quelle société que vous pourrez créer, il faut noter que la SCI familiale est vraiment un élément qui peut avoir des risques. Voici quelques explications pour que vous puissiez facilement comprendre de quoi il en retourne : 

  • Vous ne pouvez pas exerce toutes les activités. En effet, une activité commerciale est interdite en SCI familiale.
  • Vous avez des obligations comptables. En effet, la comptabilité de votre société doit être régulière et juste.
  • Les démarches de création de votre société sont également fastidieuses. Ce sont les mêmes que si vous souhaitiez créer une société classique.

Bien évidemment, cela peut être compliqué au début, surtout si vous n’avez jamais créer de société. Néanmoins, si vous vous organisez correctement, nous sommes certains que cette dernière pourrait fonctionner. 

Quelle est la différence entre une SCI et une SCI familiale ?

La seule et unique différence que l’on peut avoir entre une SCI familiale est une SCI classique est la nature des liens que vous entretenez avec les associés. En effet, dans une SCI familiale, vous vous mettez en société avec les membres de votre famille. Dans une SCI classique, vous ne connaissez pas forcément vos associés.

Quels sont les avantages fiscaux d’une SCI familiale ?

Nous n’allons pas nous le cacher, une SCI peut avoir de nombreux avantages fiscaux. Pour que vous puissiez facilement vous y retrouver, voici ce qu’il faut savoir :

  • La société civile immobilière familiale est avantageuse pour les droits de succession. En effet, vous n’aurez pas besoin de payer ces frais si vous décidez d’opter pou une SCI familiale.
  • Cette dernière est également transparents avec l’impôt sur le revenu. Il faut noter que vous serez imposable sur vos revenus et non sur vos bénéfices.
Lire:  Peut-on vendre une maison sans diagnostic immobilier ?

En 2022, il est tout à fait envisageable de profiter des aides disponibles. Cependant, il convient de noter que l’isolation à 1 euro n’est plus en vigueur.

Quels sont les frais de notaire pour une SCI ?

Si vous êtes en SCI et que vous acheter un appartement ou un immeuble de rapport, il faut savoir que vous aurez des frais de notaire. Cela va dépendre du type de bien immobilier que vous allez acheter :

  • il faut compter entre 7% et 8% pour un achat immobilier (un appartement ou un immeuble de rapport) dans l’ancien.
  • 3% seulement pour un achat immobilier neuf. 

Toutefois, pour une assistance optimale lors de votre diagnostic immobilier, vous avez la possibilité de faire appel à un professionnel qualifié qui vous accompagnera tout au long du processus.

Aussi, l’investissement dans un appartement en LMNP offre une excellente opportunité, bien qu’il convienne de souligner que la fiscalité et les aspects financiers liés à l’amortissement en LMNP peuvent s’avérer très complexes.

Quel est le capital minimum pour une SCI ?

Le capital minimum pour ouvrir une SCI est de 1 euro. Ainsi, vous pourrez facilement procéder à la création de votre entreprise dès vous souhaitez vous lancer !

Qui hérite d’un bien en SCI ?

En cas de décès du gérant ou d’un des associés, la SCI peut continuer de perdurer avec les autres membres de la famille. L’héritier d’un bien immobilier en SCI est tout simplement les autres membres associés de la société.

Qui paie les impôts d’une SCI ?

Les impôts ainsi que la taxe foncière sur un bien immobilier seront à la charge du propriétaire du bien. En conséquence, c’est la SCI et donc les associés de cette dernière qui devront régler les différents impôts.

Lire:  Évolution de la législation sur les diagnostics immobiliers

Comment ne pas payer d’impôt sur une SCI ?

Lorsque vous allez créer votre SCI familiale, cette dernière est une société. Comme vous devez certainement vous en douter, vous allez bien moins d’impôt sur vos biens immobiliers, mais vous ne serez pas exonéré d’impôts. En effet, comme nous avons pu m’évoquer, la SCI est tout simplement imposable sur les revenus que cette dernière génèrent.

En conclusion, la SCI peut avoir différents avantages. En effet, cette dernière est intéressante puisque vous allez être en société avec des personnes que vous connaissez et vous pourrez partager une passion commune. Notons également que cela est moins compliqué pour la succession d’un patrimoine, le cas échéant. Il ne vous reste plus qu’à rédiger vos statuts et créer votre SCI familiale.