Rapport sur la santé au travail et proportion de cancers dus à l’amiante – 23/05/2019

Dans un récent rapport qui a pour titre : Santé travail : enjeux et actions, l’Assurance Maladie Risques professionnels dresse un bilan alarmant quant à la proportion de cancers causés par l’amiante au travail. Ces victimes sont en grande partie des ouvriers de sexe masculin ayant été exposés à l’amiante pendant plus de dix ans, notamment dans le secteur du BTP.

1 840 cancers professionnels par an

Depuis 2013 et jusqu’en 2017, on a comptabilisé 0,5% de nouvelles victimes en France tous les ans. L’amiante est notamment incriminé pour les cancers du poumon, de la plèvre et les cas de mésothéliome. Compte tenu de la durée séparant l’exposition à l’amiante des premiers symptômes (parfois 40 ans), les chiffres ont peu de chance de baisser prochainement. L’utilisation de l’amiante n’a été interdite qu’il y a une petite vingtaine d’années.

La gestion du risque amiante dans les entreprises

Le document rappelle que des outils et contrôles existent pour prévenir l’apparition de nouveaux cas parmi les travailleurs. Outre le matériel de protection et les équipements, le repérage des MCA (matériaux contenant de l’amiante) permet de procéder à l’évaluation des risques, par exemple avant des travaux de rénovation ou de démolition. Outre la dimension humaine, essentielle, lesresponsablespourront mieux gérer les coûts et délais du chantier.

Contrôle amiante avant des travaux et sécurisation des chantiers

La venue d’un expert dès le début du projet permet d’éviter un retard voire un arrêt du chantier à cause de la découverte tardive d’amiante sur le site. En dépit des apparences, cette précaution peut donc constituer un gain de temps (et donc d’argent) pour le donneur d’ordre, le maître d’ouvrage, et les chefs d’entreprise. Consultez nos opérateurs de repérage amiante avant de mener des travaux dans un bâtiment, que la destruction soit partielle ou totale.