L’état des risques et pollutions vous informe des dangers environnementaux

Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

L’état des risques existe depuis 2006 et est obligatoire pour les ventes et les locations de bâtiments immobiliers. D’abord appelé ERNT, il est devenu ERNMT, puis ESRIS pour devenir en aout 2018 l’ERP, l’état des risques et pollutions. Tous ces changements de noms sont dus à l’ajout de dangers par rapport aux risques initiaux qui étaient alors d’ordre naturel et technologique. Respectivement le risque minier, une information sur la pollution des sols et le risque radon sont venus gonfler ce formulaire qui a pour vocation de protéger le bien et ses occupants.

Pourquoi le risque radon dans l’ERP ?

Tous les sous-sols de France et partout dans le monde contiennent de l’uranium qui en se désintégrant forme le gaz radon. Ce gaz inodore et radioactif a une concentration plus forte dans les régions avec une géologie granitique mais n’est pas dangereux lorsqu’il est l’air libre. Il devient nocif pour les humains qui le respirent lorsqu’il se retrouve confiné dans des lieux fermés. L’ERP permet de savoir dans quelle catégorie est situé un bien à vendre et doit mentionner obligatoirement tout bien sis dans une commune à potentiel radon classée en niveau 3, ce qui représente la catégorie la plus dangereuse. L’exposition à ce gaz radon peut entrainer le cancer du poumon d’où la nécessité d’en informer les futurs occupants par le biais de ce formulaire.