Diagnostic Immobilier BUSSY SAINT-GEORGES

Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Pour tous vos diagnostics immobiliers pour un achat ou une location d’appartement ou de maison à BUSSY SAINT-GEORGES faites appel à Heydiag au 09 77 77 36 99 ou par email à contact@heydiag.fr .

Heydiag Diagnostic immobilier intervient à BUSSY SAINT-GEORGES pour tous vos diagnostics par exemple:
Diagnostic Amiante

Diagnostic Assainissement

Diagnostic Électricité

Diagnostic Plomb

Diagnostic Termites

Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)

Diagnostic gaz

Etat des Risques Pollution (ERP)

Loi Carrez

Diagnostic Loi Boutin

Bussy-Saint-Georges (prononcer [bysi sɛ̃ ʒɔʁʒ]) est une commune de la banlieue est de Paris, en France. Elle est située à 25,5 km du centre de Paris, dans le département de la Seine-et-Marne, dans la région Île-de-France, au centre-nord de la France.

Géographie
A l’Est, à 30 kilomètres de Paris et au cœur de Marne-la-Vallée, Bussy-Saint-Georges bénéficie d’une position privilégiée grâce à un réseau autoroutier très dense. Depuis Bussy, l’accès direct à l’autoroute A4 et la proximité de l’A104 permettent de rejoindre facilement tout le pays.

Le centre ville n’est qu’à 7 km de Disneyland Paris.

Avec un accès facile à la ligne de RER A, à proximité de la gare TGV de Chessy – Marne-la-Vallée et des deux aéroports internationaux Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly, la ville occupe une position centrale dans le réseau de transport.

Bussy-Saint-Georges est située dans le périmètre de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée tel que défini par le gouvernement national en 1966. Mais Marne-la-Vallée n’est qu’une entité géographique, précisément divisée en 4 secteurs. La ville se trouve dans le secteur 3 de Marne-la-Vallée, également appelé Val-de-Bussy.

Dans le Val-de-Bussy de Marne-la-Vallée, Bussy-Saint-Georges est depuis 1985 le principal soutien de l’agglomération, en tant que véritable ville nouvelle indépendante, avec un statut unique de ville locale et nouvelle. Les autres villes ont décidé de s’organiser autour d’un système d’agglomération commun de villes nouvelles.rois.

Population
La ville a bénéficié d’une des croissances les plus importantes de France. La population a été multipliée par 55 en 29 ans, entre 1982 et 2011.

Historique de la population
Année Pop. ±% p.a.
1962 448 —
1968 462 +0.51%
1975 441 −0.66%
1982 456 +0.48%
Année Pop. ±% p.a.
1990 1,545 +16.48%
1999 9,194 +21.92%
2006 18,772 +10.74%
2011 25,135 +6.01%
Bussy-Saint-Georges a un fort pouvoir d’attraction sur les jeunes familles dynamiques qui souhaitent vivre dans un environnement confortable où la qualité de vie s’est mêlée à une urbanisation intelligente et à un large ensemble de services pour la population. 50% des Buxangeorgiens ont moins de 30 ans.

Villes environnantes
Bussy-Saint-Martin
Chanteloup-en-Brie
Collégien
Favières
Ferrières-en-Brie
Guermantes
Jossigny
Pontcarré
Bussy-Saint-Georges a construit son identité sur un modèle d’environnement vert avec des parcs et des jardins. Ils représentent aujourd’hui 155 hectares d’espaces verts intégrés, 9 kilomètres de liaisons douces, dix places et parcs en centre ville, huit piscines et plus de 8 200 arbres.

Histoire

Cette section est sous forme de liste, mais peut se lire mieux en prose. Vous pouvez aider en convertissant cette section, le cas échéant. Une aide à l’édition est disponible. (janvier 2018)
A l’origine, le village de Bussy apparaît en 841 sous le nom romain de Villa Buxido. En 855, le territoire forme une grande paroisse sous la protection de Saint-Georges. Néanmoins, le nom complet de Bussy-Saint-Georges n’apparaît qu’au XIIIe siècle. Le nom de Bussy vient de Buscus en raison de l’environnement originel de la ville, initialement composé de bois et de nombreux bosquets. Au Moyen Age, Bussy-Saint-Martin et Bussy-Saint-Georges ont été unifiés sous une autorité unique de propriétaires, les seigneurs de Bussy. Voici la liste des seigneurs successifs de Bussy :

la famille de Buci de 1196 à 1490 ;
de la Rosque de 1490 à la fin du XVIe siècle ;
Louis Guibert et ses héritiers de la fin du XVIe siècle au début du XVIIIe siècle ;
au début du XVIIIe siècle et jusqu’à la Révolution française, la famille de Pondre, seigneur de Guermantes.
En 1789, Bussy-Saint-Georges est placé sous l’autorité de la Généralité de Paris.

Au XIXe siècle, la ville se trouve dans le comté de Lagny, avec une population de 500 à 550 habitants. Deux ordonnances, le 6 juin 1826 et le 15 août 1827, réduisent le territoire de Bussy au profit des territoires de Ferrières et de Jossigny.

Depuis 1985, Bussy-Saint-Georges a été intégré dans le périmètre du nouveau plan d’urbanisme de Marne-la-Vallée et a reçu un total de 180,50 hectares comme territoires supplémentaires provenant des villes les plus proches (Bussy-Saint-Martin, Collégien, Ferrières).

En juillet 2017, M. Hugues Rondeau, qui a été maire de 1998 à 2014, a été considéré comme coupable par la justice française de prise illégale d’intérêts et condamné à six mois de prison avec sursis, au paiement de 60.000 euros de dommages et intérêts, et à une inéligibilité de cinq ans[2]. En mai 2019, il a été interdit à vie de service public par le tribunal[3].

Administration
Bussy-Saint-Georges se trouve dans le canton de Torcy, dans le département administratif de Seine-et-Marne ; sa préfecture est Melun. Le canton regroupe six villes et 38 236 habitants. Avant sa création en 1975, la ville de Bussy se trouvait dans le canton de Lagny-sur-Marne, finalement divisé en de nouvelles subdivisions plus petites compte tenu de la croissance de la population.

Le canton de Torcy fait maintenant partie de l’arrondissement de Torcy créé en 1993. La sous-préfecture a été ouverte le 1er janvier 2006.

Cet arrondissement est le moins étendu géographiquement mais le plus peuplé du département, avec 10 cantons, 43 villes représentant 343 583 habitants.

La mairie, construite en 1850, se trouve dans le vieux village, sur la place de la Mairie.

Principales attractions

Cette section est sous forme de liste, mais peut se lire mieux en prose. Vous pouvez aider en convertissant cette section, le cas échéant. Une aide à l’édition est disponible. (janvier 2018)
La tour, seul vestige du château seigneurial de Buci, forteresse offrant un refuge stratégique dominant les vallées de la Brosse et de la Gondoire, date du XIIe siècle. L’actuelle place de Verdun se trouve sur l’ancien emplacement du château, qui était entouré de fossés remplis d’eau par la même source d’une fontaine qui existe toujours sur la place du marché. Le cimetière, au nord de la tour, au-delà des fortifications, a été découvert lors de la construction d’une maison privée en 1960. La tour mesure 21 mètres de haut et 9 mètres de large.
La Ferme de Roquemont. Elle tire son nom du fief de la Rosque, seigneurs de Bussy-Saint-Georges de 1490 à 1594 ; elle était aussi la principale source des seigneurs au profit du fief de Bussy. Plus tard, la ferme fut appelée la grande ferme de Bussy-Saint-Georges.
Le moulin Russon, un moulin à eau est situé dans la rue de la Brosse. L’ancien propriétaire l’a restauré. Le moulin faisait partie des dépendances de la Ferme de Roquemont. Il n’a été utilisé comme moulin que pendant quelques mois et servait par ailleurs de logement pour les ouvriers agricoles.
Le Lavoir, construit au milieu du XIXe siècle. Bussy utilisait déjà un très ancien lavoir près de la source à Ferrières : le lavoir de Cessoy. Mais il était trop éloigné du centre du village et difficile d’accès pour les lavandières qui utilisaient des brouettes pour la lessive. Le conseil municipal négocie avec la famille de Guermantesfor pour acquérir un terrain attenant à une autre source, en haut de la rue du Moulin, pour y construire le second lavoir. Actuellement, le lavoir de Cessoy est privé, contrairement au lavoir public de la rue du Moulin.
La ferme de Génitoy. Le nom, genesterium en latin ou genestay en vieux français, plus tard génitoire ou génitoy, provient des abondantes fleurs de Genista. La ferme était également un important fief avec un château. En 1672, Madame de Montespan a eu un bébé dans le château de Génitoy, un des fils de Louis XIV : Louis-César de Bourbon, comte de Vexin.
La Jonchère. Au début du XIXe siècle, c’était une grande ferme. Le propriétaire était M. Martin de Longchamps, qui était également propriétaire des Fontenelles. C’était une féculerie en 1836, qui dominait toute la production intensive de pommes de terre dans la région. Malheureusement, à partir de 1845, le mildiou de la pomme de terre a affecté l’activité, puis l’a complètement arrêtée. Les agriculteurs ont décidé de la remplacer par la betterave sucrière. Le domaine de la Jonchère a été utilisé pour établir les installations du nouveau produit.
L’église actuelle du village a été construite sur l’emplacement d’une église médiévale. François de la Rosque, curé de la paroisse, membre de la famille du seigneur de Bussy, a célébré la consécration de l’église en 1580. La construction s’est achevée en 1595 et le baptême des trois cloches a suivi le 22 août 1600 : Louise, en référence à la fondation de la chapelle St-Louis, Isabelle, prénom de l’épouse de Louis Guibert, et Georges, patron de la paroisse. L’église fut restaurée au XIXe siècle et, à la demande des habitants qui étaient déçus de ne pas entendre l’Angélus, le clocher fut élevé en 1866 à la hauteur actuelle de 32 mètres. L’église est devenue propriété publique en 1905. Sous le porche du monument, on trouve une pierre tombale du XVIIIe siècle. Elle recouvrait le corps de l’abbé Duchesne enterré dans le chœur de l’église. À l’intérieur, le corps et le transept ont un style ogival raffiné. Les poutres maintiennent une voûte peinte dans l’arche. Sur le côté droit, il y a une sculpture de Saint-Georges. A gauche, une chapelle, probablement pour la traduction de reliques en 1431, donnée à la paroisse de Bussy-Saint-Georges par l’abbé Duchesne, restaurée en 1904 grâce à un groupe de la Visitation de la Vierge. Le baptistère a un dessous de caisse renaissance et le lavabo d’une cérémonie est décoré de quatre têtes d’anges. On peut également remarquer un bénitier en pierre encastré à gauche de l’entrée.
L’église moderne de Notre-Dame du Val, construite en 1997 par le bureau d’architecture Gonot-Marcenat. Entièrement réalisée avec des éléments modernes, la coupole est en cuivre naturel. Elle se trouve au 33, boulevard Thibaud-de-Champagne.
Rêve de la Mère : une statue érigée en 2010 dédiée aux boat people et aux réfugiés de la guerre du Vietnam. Bussy-Saint-Georges abrite une importante population vietnamienne, et la statue est un symbole pour les réfugiés vietnamiens qui voient la France comme une nation libre et rappelle aux Vietnamiens nés en France leurs racines ancestrales et leur culture.

Culture et loisirs
Bibliothèque municipale : La Médiathèque de l’Europe a été inaugurée en octobre 2006. On peut y trouver des CD, des livres (romans, bandes dessinées, documentaires, magazines, etc.), des DVD, des partitions musicales…
La bibliothèque accueille également un large éventail d’activités mises en place par le service culturel de la ville. Actuellement, les heures d’ouverture concernent les jours suivants : Mardi de 14h à 19h, mercredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h, jeudi de 14h à 18h, et dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.
Conservatoire : Le Conservatoire Jean-Sébastien-Bach de Bussy-Saint-Georges a ouvert ses portes en 1995. Élargi en 2004, il a doublé sa surface d’accueil. En 2006, plus de 700 élèves et 45 salariés sont concernés, 28 disciplines instrumentales individuelles (certains de ces instruments sont “rares” comme le clavecin, la viole de gambe ou les traditionnels chinois : pipa, guzheng) et 10 disciplines de steel band.

Enseignement
Bussy-Saint-Georges est le foyer :

9 établissements préscolaires, 9 écoles primaires[4]
3 collèges publics (Jacques-Yves-Cousteau, Anne-Frank, Claude-Monet) et un collège privé, Maurice-Rondeau [5]
2 lycées/universités de sixième année [5]
Lycée Martin-Luther-King
Lycée Maurice-Rondeau
capacité d’accueil de 200 jeunes enfants dans les crèches [citation nécessaire]
un conservatoire artistique
une bibliothèque municipale
L’Université de Marne-la-Vallée est l’université de la région, et le voisinage compte d’autres établissements d’enseignement supérieur[5].

Sport
Complexe sportif Michel Jazy, comprenant une salle de danse, des structures de gymnastique, des courts de tennis, des aires d’arts martiaux, une aire de volley-ball.
Complexe sportif Maurice Herzog, comprenant des pistes d’entraînement d’athlétisme, un espace de football, une zone d’entraînement de tir à l’arc, une salle de gymnastique, un mur d’escalade, une salle de tennis de table.
Complexe sportif Laura Flessel.
5 courts de tennis sur le chemin des deux Châteaux, 2 courts extérieurs sur la promenade des golfeurs, 2 courts extérieurs à la rue du Cimetière.
Un terrain de golf international de 750 000 mètres carrés.
Economie
Sur son territoire, la ville possède une région industrielle (le parc Gustave Eiffel) située au sud de la ville. Parmi les entreprises cotées, on trouve Tech Data, SME Distribution (Sony), IBM, Air liquide, Asialand, les entreprises de BT France,… Il existe également un Centre technique du livre de l’enseignement supérieur et le Centre technique de la Bibliothèque nationale de France. La croissance économique de la ville se poursuit avec la création de nouvelles zones d’urbanisme ou zones d’aménagement concerté, comme la ZAC Léonardo-de-Vinci (30 hectares) ou la Rucherie (80 hectares). Mais les dettes de la ville peuvent être considérées comme énormes[6].

Transport
Au centre de la ville, il y a la station Bussy-Saint-Georges de la ligne de RER A. Il existe également un réseau de bus de la RATP (“Pep’s”).

Festivals
Tout au long de l’année, la ville de Bussy-Saint-Georges offre à ses habitants une large liste de célébrations :

Souhaits des Buxangeorgiens : janvier
Festival de l’Asie (Tết) : Février
Les jours de carnaval : Mars
Fête de la Saint Georges : Avril
Journée nationale du souvenir de la déportation et ravivage de la flamme du souvenir : Avril
Commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale : 8 mai
jours de roadshow d’antiquités : Juin
Commémoration des soldats morts en Indochine française : 8 juin
Commémoration de l’appel du Général de Gaulle : 18 juin
Fête nationale (pyrotechnie) : 13 juillet
Open de golf de la ville : Septembre
Forum des associations : Septembre
Les virades de l’Espoir (marche importante pour la recherche sur la guérison de la fibrose custique) : Septembre
Journées du commerce de seconde main : Septembre
Commémoration de l’Armistice de 1918 : 11 novembre
La nuit du Beaujolais : novembre
Commémoration des soldats morts pendant les guerres d’Afrique du Nord : 5 décembre
Le temps de Noël (marché de noël, animations, patinoire) : Décembre et janvier.

Heydiag se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions concernant vos diagnostics immobiliers et de vous proposer les meilleurs prix.

Nous vous invitons à lire les avis de nos clients sur nos services.

Il vous suffit de taper Heydiag sur Google.

REMPLISSEZ CE FORMULAIRE POUR RECEVOIR VOTRE DEVIS GRATUIT​

Ou appelez directement le 0977773699

HOMME pointant le formulaire heydiag diagnostic immobilier paris